01 janvierr 2018

 

Ne nous étant pas couché très tard, nous arrivons à nous lever relativement de bonne heure  en ce premier jour de 2018. Nous entendons encore des feux d'artifice éclater ici où là.

Nous allons continuer notre périple en bus, nous prenons  le bus vert qui dessert la ligne B dont nous ne comprenons que très peu les explications faites en allemand et en anglais par un guide. Nous descendons à l'arrêt Mauergedenkstätte (Mémorial du Mur).

Le Mémorial du Mur de Berlin est le centre principal de commémoration de la division de l'Allemagne. Sur le lieu historique qu'est la Bernauer Strasse, il a été aménagé sur l'ancienne zone frontalière. Sur le site se dresse le dernier tronçon du Mur de Berlin encore conservé dans son intégralité, c'est-à-dire dans sa largeur, avec le mur intérieur, le chemin de ronde, les pylônes d'éclairage, le no man's land, la clôture de signalisation et le mur extérieur.

 

lageplan

 

Memorial du mur - Berlin

Memorial du mur - Berlin

Memorial du mur - Berlin

Memorial du mur - Berlin

Memorial du mur - Berlin

Memorial du mur - Berlin

 

Memorial du mur - Berlin

Un béveldère permet d'avoir une vision précise du No Man's Land

"Le Mur de Berlin encercla Berlin-ouest du 13 août 1961 au 9 novembre 1989, traçant une ligne à travers la ville entière. Il était censé empêcher toutes tentatives de fuite des Berlinois de l’Est et des citoyens est-allemands vers l’Ouest. Dans les faits, il ne parvint pas à juguler immédiatement les départs massifs de sorte que les dirigeants de RDA firent ajouter des fortifications créant ainsi un véritable système d’obstacles frontaliers. Les habitants de l’Ouest surnommèrent cette zone : «  la bande de la mort » en raison du nombre de personnes mortes en ayant tenté de la franchir. Avec la chute de la dictature d'Allemagne de l’Est en 1989, le Mur de Berlin, que le SED (Parti au pouvoir) avait si longtemps utilisé pour maintenir son pouvoir, tomba lui aussi. Sa chute marqua la fin définitive de la dictature." Source Memorial du Mur de Berlin

Plan mur de Berlin

détail plan du mur

 

La bande frontalière passait à travers le cimetière de la paroisse protestante de Sophie. Après 1961, les fortifications furent étendues sur plusieurs dizaines de mètres de large rendant le cimetière inutilisable dans cette zone.  Les tombes furent déplacées pour faciliter l'extension de la frontière, les parents de personnes enterrées en furent affectés. 

Après la construction du mur, des d'habitants vivant dans les immeubles bordant la frontière  fuirent  en sautant par les fenêtres ou descendirent en rappel.

Des ordres oraux existaient depuis 1952, obligeant les policiers et les soldats frontaliers à faire usage de leur arme contre les fugitifs s’ils n’étaient pas en mesure d’éviter une fuite par d’autres moyens. L’usage d’armes entraina la mort de nombreuses personnes. A Berlin même, 90 personnes périrent dans de telles circonstances entre 1961 et 1989. L’ordre de tir ne fut suspendu qu’en avril 1989 et l’ouverture de la frontière en novembre 1989 signifia sa disparition définitive.

Dans Berlin l'emplacement du mur est symbolisé au sol par une bande de pavés.

Symbolsation de l'emplacement du mur - Berlin

Symbolsation de l'emplacement du mur - Berlin

 

Nous remontons dans le bus et continuons la visite, descendons à l'Alexanderplatz afin de rejoindre l'East Side Galerie à pied.

Bien évidemement nous ne sommes pas seuls à vouloir admirer les oeuvres de Street Art, il va falloir patience et encore patience garder !

L'East Side Gallery est un morceau de l‘ancien Mur de Berlin, d’une longueur de 1,3 km, bordant la Mühlenstrasse dans l’ex Berlin-Est. Il s’agit de la plus vaste galerie d’art en plein air du monde, présentant plus de cent peintures originales. Ces oeuvres. font partie du patrimoine de la ville, mais elles subissent les effets de la spéculation immobilière en cours, sans oublier les graffiti et la pollution. 

 

 

S' il y a une chose que je n'arrive pas à  comprendre c'est la constance qu'ont les gens à
vouloir se faire prendre en photo devant un monument, ils embêtent tout le monde  pour ensuite de retour chez eux  avoir la possibilité de dire " regarde là, c'est moi !". 
A 16 h le petit déjeuner est loin aussi nous nous arrêtons  dans un restaurant au hasard qui fait parfois pas mal les choses :
Les Pirates Muehlenstrasse. 78/80

Les Pirates - Restaurant Berlin

 

Moi qui n'aime pas les hamburgers du clown, celui-ci est bien passé accompagné de ses délicieuses frites de patates douces et d'un verre d'excellent vin blanc.

Les Pirates - Restaurant Berlin

Ainsi ce termine cette journée humide.
Nous avons pu remarquer ici ou là des reliques de la nuit dernière...

Feux d'artifice - Berlin

En les voyant nous comprenons mieux, rien à voir avec ceux que nous tirions en Alsace !

Feux d'artifice - Berlin

A Suivre (1)